En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer du service «Ma sélection»

Multimédias

Vidéos : Archéologie

video

Archéologie du Moyen-Âge : Luxeuil - Le monastère mérovingien (3’03)

Des sondages réalisés en septembre 2005, en amont d'un projet de réaménagement de la place de la République à Luxeuil (Haute-Saône), ont révélé les premiers témoignages de l'abbaye mérovingienne fondée dans les années 590 par le moine irlandais Colomban. La renommée de son premier abbé et de ses multiples disciples a fait de cette fondation l'une des plus prestigieuses abbayes d'Occident durant le haut Moyen Âge.

Intervenant(s) :
Sébastien Bully, archéologue responsable d'opération (Inrap)
video

Les tombes mérovingiennes de Lagny-sur-Marne (5’40)

Le projet de construction de logements sociaux avenue Grouard à Lagny-sur-Marne a donné l’occasion de fouiller une importante nécropole mérovingienne datée des Ve– VIe siècles. Cette opération, qui a duré sept mois entre novembre 2010 et mai 2011, a permis de fouiller 235 sépultures. Ce fut l’occasion, pour les archéologues, d’étudier l’organisation de l’espace funéraire, les modes d’inhumations ainsi que la population ensevelie sur un territoire où les exemples de complexes funéraires mérovingiens sont très rares.

Intervenant(s) :
Laure Pecqueur, archéologue responsable d'opération (Inrap)
video

L'incroyable destin de la plus ancienne reine de France (5'01)

Mis au jour dans la crypte de la basilique de St Denis il y a plus de 50 ans, le sarcophage d'Arégonde vient de livrer de nouveaux secrets. Un trésor perdu puis retrouvé en 2003.

video

Une nécropole mérovingienne complète dans le Calvados (4’40)

Une nécropole abritant plus de 300 sépultures a été mise au jour lors de la fouille menée en 2014 à Evrecy, à l’occasion de l’aménagement d’une zone résidentielle. Ce vaste cimetière, daté entre la fin de l’Antiquité tardive et le haut Moyen Âge, a peu d’équivalent au niveau régional.

Intervenant(s) :
Aminte Thomann, archéologue responsable d'opération (Inrap)
video

Des sarcophages mérovingiens à Angers (6'28)

En plein centre d'Angers, les travaux préalables à la réalisation d'une ligne de tramway, prévue pour 2010, ont été à l'origine de la mise au jour en 2008 de vingt-cinq sarcophages attribués à la période mérovingienne. On savait depuis longtemps que la place du Ralliement, créée à la Révolution après la démolition de trois églises (Saint-Pierre, Saint-Maurice et Saint-Mainbœuf), occupait en partie l'espace d'anciennes basiliques funéraires érigées à partir du IVe siècle en périphérie de la cité pour accueillir les dépouilles des premiers évêques d'Angers.

Intervenant(s) :
Élodie Cabot et Martin Pithon, archéologues responsable d'opération (Inrap) Guy San Juan, conservateur régional de l'archéologie (Drac)
video

Une nécropole mérovingienne à Norroy-le-Veneur (13'59)

À Norroy-le-Veneur, dans les environs de Metz, une fouille a été menée par l'Inrap préalablement à l'implantation du nouveau parc d'entreprises, ECOPARC entre février et juin 2005. Elle a permis de découvrir une nécropole des VIe et VIIe siècles dans son intégralité, contrairement à d'autres sites du même genre souvent fouillés partiellement. Les archéologues ont ainsi pu travailler sur un ensemble cohérent dont l'étude prend tout son intérêt dans le contexte régional et la mise en relation avec les sites d'habitats découverts à proximité.

Les mérovingiens dans les collections publiques

videos

La crosse de saint Germain (2’20)

Depuis une dizaine d'années de nouveaux outils permettent de filmer et d'observer les objets sous des grossissements allant jusqu'à 2500 fois et en 3 dimensions.Ce film réalisé à l'aide d'un microscope doté d'une caméra 3D nous offre une approche unique de la crosse de saint Germain témoin exceptionnel de l’orfèvrerie mérovingienne.

videos

Le sarcophage de la Traditio Légis (2'45)

Réalisée pour le musée d'histoire de Marseille cette vidéo propose, à partir de recherches et d'analyses récentes, une restitution du sarcophage dit de la traditio légis mis au jour sur le site de l'abbaye de Saint-Victor de Marseille.

videos

La restauration du trône de Dagobert à la BNF (3'02)

Utilisé pour la dernière fois en 1804 par Napoléon, le Trône de Dagobert, pièce emblématique de la collection du département Monnaies, Médailles et Antiques de la Bibliothèque nationale de France, doit faire l'objet d'une restauration. En vue de préparer ce travail, les experts d'EDF réalisent un examen minutieux de ce trône. Une action qui s'inscrit dans le cadre du mécénat de compétence de la Fondation EDF.

video

Psautier Mérovingien conservé à Lyon (Lyon BM 425) (2'26)

Ce manuscrit contient environ un tiers des 150 psaumes qui forme le Livre des Psaumes, l'un des livres de la Bible. Il a été écrit à la fin du Ve siècle ou du début du VIe siècle par un scribe de la meilleure tradition romaine, probablement en France. Il pourrait provenir du monastère de l’Île Barbe, au nord de Lyon, qui disposait d’un scriptorium (atelier d’écriture). Le manuscrit a ensuite rejoint la bibliothèque de la cathédrale Saint-Jean de Lyon jusqu’à la Révolution française. Il a alors été confisqué par la Nation et remis en 1803 à la Ville de Lyon.

videos

Une curiosité : des diplômes mérovingiens et carolingiens (3'48)

De récents travaux de recherche, à la fois historiques et médico-légaux, ont permis de mettre en évidence, dans plusieurs sceaux royaux d'époques mérovingienne et carolingienne, de curieuses fibres qui se sont révélées être des cheveux humains. On doit alors s'interroger sur la raison de la présence de ces cheveux : leur valeur est-elle purement technique ou, plus probablement, symbolique ?

Intervenant(s) :
Agnès Prévost, chef de l'atelier des sceaux (Archives nationales),
Philippe Charlier, paléoanthropologue, médecin légiste (hôpital de Garches)
video

Une nouvelle vie pour les manuscrits de Chartres (5'10)

Le 26 mai 1944,la bibliothèque municipale de Chartres est sévèrement frappée par un bombardement allié, déclenchant un incendie. Sur environ 500 manuscrits médiévaux, 177 seront épargnés, mais seront très abîmés par la conjugaison des flammes et de l'eau aspergée par les pompiers. Trop fragiles pour être manipulés, les manuscrits resteront dans leurs boîtes de conservation pendant près de 60 ans.

Mais en 2009, une campagne de sauvegarde est lancée, dans le cadre d'une convention réunissant le Ministère de la Culture et de la Communication, l'Institut de Recherche et d'Histoire des Textes (IRHT, un laboratoire de recherche du CNRS spécialisé dans les textes médiévaux), la Bibliothèque nationale de France (BnF) et la Ville de Chartres.
Sous la direction de Dominique Poirel et de Claudia Rabel, chercheurs à l'IRHT, l'objectif affiché est de rendre accessible et lisible le contenu des manuscrits dans lesquels figurent des documents rares, comme un ouvrage de Thierry de Chartres sur les Arts Libéraux au 12e siècle. A ce jour, 68 manuscrits ont été traités à Bussy Saint Georges, dans les locaux de la BnF, et pour continuer cette restauration, la Ville de Chartres a embauché deux restauratrices en novembre dernier, Patricia Vergnet et Estelle Veiga.

Intervenant(s) :
Dominique Poirel, cherheur à l'IRHT,
Claudia Rabel, chercheur à l'IRHT,
Estelle Veiga, restauratrice

Émissions radiophoniques

radio

Le Salon noir, Vincent Carpentier

24 septembre 2016

Quand l’archéologie découvre des reines mérovingiennes oubliées. Que sait-on de Wisigarde, Bathilde ou Arégonde ?

Quel est l’apport de l’archéologie à la grande histoire du Moyen Âge ? Dans ce spécial « archéologie royale », le Salon noir se penche sur le passé et les dépouilles de Wisigarde, probable reine lombarde et fugitive épouse de Théodebert Ier, d’Arégonde (vers 580 de notre ère), ou de Bathilde, reine dont les reliques ont été fouillées voici quelques années.

Intervenant(s) :
Patrick Périn : Médiéviste, spécialiste du premier moyen-âge, directeur du Musée d'archéologie national
radio

Carbone 14, le magazine de l'archéologie,Vincent Charpentier

24 septembre 2016

Sous la truelle, l’Austrasie.

La récente réforme territoriale a créé de nouvelles régions. L’une d’elles, s’appelle désormais « Grand Est » mais la « Nouvelle Austrasie » fut longtemps en lice. La Nouvelle Austrasie ? Lointaine héritière d’un brillant passé à tout jamais perdu, vaste royaume franc rivalisant avec Neustrie et Septimanie.

Qui se souvient de Childebert et de Brunehilde, de Théodebert, Théodoric, ou de Théodebald ? Assurément les historiens médiévistes et quelques archéologues du haut Moyen Âge, qui en retrouvent les traces. Pour preuves l’exceptionnelle découverte de trois tombes d’aristocrates, à Saint-Dizier proches ou familiers de la famille royale… d’Austrasie.

Intervenant(s) :
Marie-Cécile Truc, archéologue médiéviste à l’Inrap, Bruno Dumézil, maître de conférences en histoire médiévale à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense, spécialiste du haut Moyen Âge, François Cornut-Gentille, député-maire de Saint-Dizier

liens

lien

Les tombes aristocratiques de Saint-Dizier

A Saint-Dizier (Haute-Marne), à moins de cinquante centimètres sous le sol, l'Inrap a mis au jour les tombes de deux hommes et d'une femme, riches de quelque deux cents objets précieux, ainsi que les restes d'un cheval. Partez à la découverte de ce site exceptionnel.

lien

Corpus Gallica consacré aux Mérovingiens

Le corpus numérique Les Temps mérovingiens pour feuilleter les manuscrits des vitrines, voir le revers des monnaies mérovingiennes, ou encore entendre la chanson du bon roi Dagobert. Ce corpus présente aussi les sources historiques de l’époque et un aperçu d’historiographie.